20 novembre 2006

Le jeu d'échecs comme représentation : univers clos ou reflet du monde?

Si, comme le clame Cervantès, « la vie est une partie d'échecs », qu'en est-t-il de ce qui se joue sur l'échiquier ?Les représentations symboliques de ce jeu sont multiples : le jeu d'échecs est souvent là pour désigner autre chose qu'un pur divertissement de la pensée. Figuration d'une société idéale (dans le Livre du jeu d'échecs de Jacques de Cessoles par exemple), image réduite d'une situation de conflit (Bobby Fischer affrontant des joueurs soviétiques pendant la guerre froide), approche rationnelle de situations types (la stratégie échiquéenne comme modèle de la guerre), esthétique d'une pensée en mouvement (importance de l'échiquier dans l'art plastique) sont autant de modalités possibles de représentations du réel saisi à travers la grille de l'échiquier. Le rapport au réel peut se généraliser jusqu'à fonctionner comme « monde en soi », lorsque les joueurs s'installent définitivement dans l'espace de l'échiquier qui vaut alors comme seule réalité : le personnage du joueur d'échecs en littérature est fréquemment celui d'un fou pris au piège d'un univers clos sur lui-même (La défense Loujine de Nabokov). Ces exemples ne sont qu'indicatifs et tentent d'illustrer l'oscillation fondamentale de ce jeu, entre clôture, fonctionnement autonome et métaphore du monde. L'approche se veut transdisciplinaire et souhaite donner la parole tant à des historiens de l'art qu'à des philosophes, des historiens, des scientifiques, des sociologues ou des spécialistes de littérature.
Appel à contribution Date limite : 1 janvier 2007 / Information publiée le mercredi 4 octobre 2006 par Bérenger Boulay sur le site très littéraire : FABULA.org (source : Amandine Mussou) / Le jeu d'échecs comme représentation : univers clos ou reflet du monde ? L'objet de cette journée d'études, qui se tiendra le 25 mai 2007 à l'ENS-Ulm, est d'interroger les rapports du jeu d'échecs au réel. /Les propositions doivent être envoyées avant le 1er janvier 2007 à amandine.mussou@ens.fr ou sarahtroche@mac.com (titre et résumé d'une demi-page). /Les communications pourront concerner : • des réflexions théoriques interrogeant les rapports du jeu d´échecs au réel : quels types de comportement et de pensées implique une partie d'échecs ? Ces schémas sont-ils transposables au monde ordinaire ? Faut-il les penser comme des modèles, des outils, des idéaux ? /• des exemples précis de représentations de parties d'échecs dans la peinture, le cinéma, la littérature, qui spécifient le lien avec le réel. / • des réflexions portant sur la particularité des échecs dans le domaine des jeux : pourquoi les échecs fascinent-ils autant ? Qu'est-ce qui, dans la logique du jeu, le constitue comme monde autonome ?

1 commentaire:

Ed TOURRIOL a dit…

Passionnant ! J'espère qu'on pourra se procurer une synthèse de cette journée d'études.